Lettre de Pâques 2019

Lac Trois-Saumons

Pâques 2019

Chers(ères) amis(es) !

Jusqu’où me suivras-tu ?

    Dans l’église de notre diocèse et dans bien d’autres je l’espère, le thème du carême 2019 est « Jusqu’où me suivras-tu ? »

    Ce thème des plus inspirant, doit nous amener à réfléchir et à méditer grandement sur notre mission ici-bas. Nous ne sommes pas ici sur la terre par hasard, sans objectif et encore moins sans finalité. Nous ne sommes pas des êtres errants, inconscients de notre rôle et des grandes obligations et responsabilités que nous avons un jour décidés, oui décidés, de prendre. Nous avons certes oublié cet aspect de la vie, mais serons-nous insouciants voir même éternellement coupables de ne pas essayer de nous rappeler, d’assumer nos responsabilités et surtout d’omettre de réaliser la mission pour laquelle nous avons accepté de faire et de vivre cette expérience terrestre ?

    La grande question à laquelle nous sommes appelés à répondre est bien celle posée par le thème du carême : jusqu’où sommes-nous prêts à suivre notre mission ou jusqu’où sommes-nous prêts à suivre Celui qui est venu nous expliquer d’où nous venons, ce que nous faisons ici et comment tout cela se terminera. Celui-ci, c’est Jésus, mais aussi tous les prophètes qui l’ont suivi dans ce chemin, avec passion pour nous aider à compléter notre mission.

    Prenons le temps d’approfondir, à l’aide des Saintes Écritures, deux aspects de notre mission.

    Premièrement, à cause de la décision que nous avons prise de chuter, de nous éloigner du plan et de la volonté divine, nous avons accepté un autre plan … celui de la chair et du corps. Ce choix nous a amené comme conséquences bien des souffrances et des tourments. Nous devons l’accepter et accueillir pleinement les récoltes de ce que nous avons semé, même si nous l’avons oublié et que nous trouvons cela souvent injuste. Les évènements de la vie, que nous sommes appelés à vivre heureux ou moins heureux, ne sont que les fruits de notre décision. Jésus et tous les prophètes qui l’ont précédé ou suivi sont venus nous faire prendre conscience de ce fait. Mais ils nous ont aussi montré que nous sommes appelés tous à nous redresser, à reprendre le droit chemin et à nous refusionner au plan divin de notre Créateur.

    Oui ! Jusqu’où sommes-nous prêts à suivre le chemin de Jésus et accepter notre condition de « chutés dans la chair » et dire oui afin que cela ne se reproduise plus.

    « Ils ont crucifié la chair avec les passions » et nous pouvons y ajouter les tourments, les souffrances, les doutes, les peurs. « Oui il faut vaincre tout cela. » (Gal 5.24)

    Ce que vos membres ont de terrestre : les passions (et tout ce qui leur est assimilé) doivent être acceptées afin de mieux les orienter, les vaincre.

    « Le Christ a souffert dans la chair » (1Pi 4.1) et nous aurons à faire de même et bien souvent « beaucoup » plus (Luc 9.22) afin que « le Fils de l’homme soit élevé » (Jean 3.14)

    « Je donne cette vie terrestre afin de reprendre ma vie éternelle » (Jean 10.17) et le « Fils de l’homme (c’est-à-dire nous) est glorifié » (Jean 13.31-32)

    Ce premier aspect de notre réflexion sur notre état de chutés souffrants et tourmentés est bien réel et beaucoup trop souvent le seul qui reste à notre tête, à notre corps, à notre chair. Alors que le deuxième aspect qu’il nous faut approfondir et vivre pleinement est ce qu’il y a de plus glorieux, facile à réaliser et surtout rempli d’espoir, d’espérance, d’amour et de vie.

    Jusqu’où me suivras-tu dans ma mission, dans ta mission de sauver le monde?

    « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jean 3.16). Ne sommes-nous pas les fils et filles uniques de Dieu ? Ne nous aurait-il pas donné à sa création pour que nous venions la sauver, la ramener à lui, son Créateur, son Dieu ?

    Je dois compléter en moi la « passion » du Christ … dit saint Paul. Et quelle était la passion du Christ ? N’était-ce pas celle de sauver l’humanité, la création de Dieu ?

    « Participants de la nature divine » (2Pi 1.14), nous sommes appelés dans notre mission terrestre à la rédemption du monde.

    « Le Seigneur m’a dit : tu es mon fils… » (Ps 2.7) et « Vous êtes tous fils de Dieu » (Gal 3.26) « Par sa parole et sa vérité, il nous a engendrés » (Jac 1.18)

    Sans cesse je dis « notre Père » et en réalité nous sommes ses fils et ses filles (Jean 10.36). « Il trouvera bon de révéler en moi son fils » (Gal 1.16) car « nous sommes comparables en tous points au Fils de Dieu » (Héb 7.3).

    « Nous sommes nous aussi venus chercher ce qui était perdu » et  «Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils » (Gal 4.6) pour que nous continuions à le suivre dans la rédemption du monde.

    Et nous savons tous comment participer à la mission divine de «sauver le monde ». En aimant, en partageant, en priant, en conseillant, en aidant, … en faisant tout avec amour. Voilà comment nous pouvons « suivre » Celui qui est venu nous enseigner comment retourner vers Lui.

    Oui il faut accepter notre condition et les conséquences d’avoir choisi notre plan personnel plutôt que la volonté de Dieu. Mais il est essentiel de suivre « pleinement » le guide qui nous a été donné dans l’Amour, la Paix et la Joie. Ce deuxième aspect nous fera vite oublier celui de la souffrance, des doutes et des peurs qui de toute façon n’est là que temporairement.

    À nous maintenant d’accepter ce nouveau « passage », cette nouvelle « Pâques ».

    Que Dieu nous donne force et persévérance et que Marie et Laurent qui ont bien compris cette nuance nous accompagnent et nous guident.

Joyeux passage !

Jacques Pelletier

 

Voir également: "Onglet: Nouvelles-Communiqués -Nous sommes Penseurs...Pensons