Lettre de Pâques 2018

" La Gloire côtoie toujours la Croix"  

     Pour nous, en effet, cette phrase est de toute réalité. Dieu (la Gloire) nous a créés dès le commencement à son image et à sa ressemblance et personne ne peut altérer cette situation comme le soleil ne pourra pas s’éteindre, mais seulement s’obscurcir temporairement par des éléments qui lui sont extérieurs comme les nuages.

    Le germe divin, l’image de Dieu et sa gloire, est toujours et entièrement en nous. Sa ressemblance, c’est-à-dire l’immortalité de notre âme, l’éternité de notre esprit, notre capacité de créer, notre perfection et la totale liberté d’utiliser ces caractéristiques à notre convenance font de nous des êtres porteurs de « gloire ».

    Un autre aspect qui illustre bien cette gloire en nous, c’est la présence de l’Arbre de Vie qui nous habite et qui fait de nous des producteurs de savoureux fruits multiples, alimentés par la sève de l’Amour omniprésente en nous depuis le commencement de toute création, y compris bien sûr la nôtre. Trop longtemps nos efforts ont été concentrés pour comprendre l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal, ou l’Arbre de la Connaissance du bonheur et du malheur, alors que nous passions devant cet Arbre de Vie qui a été notre origine, qui est notre réalité et qui sera notre finalité.

    Cet Arbre de Vie qui nous amène à produire de véritables fruits savoureux comme :la paix, la joie, la justice, la patience, la miséricorde, la tempérance en tout, l’unité, la charité et le partage etc … Tous ces fruits sont le résultat de la Gloire qui m’habite. Ils sont les véritables actes naturels de ma Vie comme les seuls actes du soleil sont de réchauffer et d’illuminer. Cette «Gloire» s’appelle également   le «monde de la Lumière en moi». Si je n’y crois pas, je serai«condamné» à passer devant sans le voir, sans en prendre conscience comme ne pas voir le soleil quand il y a des nuages alors qu’il est toujours là, bien présent et en totale activité.

    Osons y croire et soyons ce que nous sommes véritablement.

    L’abbé Laurent Gagnon nous a très bien expliqué comment nous en sommes venus à oublier notre origine, notre nature divine en utilisant maladroitement nos éléments de ressemblance à Dieu comme : la liberté, l’immortalité, la capacité de créer et la perfection. La liberté, je l’ai utilisée à faire bien trop souvent mes plans personnels alors que le plan unique de Dieu est le seul qui peut me conduire au bonheur. J’ai étouffé l’immortalité de mon âme et l’éternité de mon esprit divin en l’enveloppant librement d’un corps appesanti que j’ai déclaré mortel. Ma capacité de créer, je l’ai utilisée à toutes sortes d’actions servant bien souvent la mort, ma mort. Ma perfection, je l’ai limitée à des habiletés, à des connaissances bien limitées.

    Tout cela a créé autour de la « Gloire » qui m’habite de bien gros nuages me faisant même oublier qui je suis vraiment, au même titre que les nuages me font oublier que le soleil est toujours là.

    Heureusement un Dieu s’est fait homme pour que je comprenne, après mes déviations réalisées, que je suis moi aussi d’origine divine, que je suis un pèlerin, un voyageur ici-bas et que ma véritable résidence est près de lui dans l’Amour, dans la multitude des bienfaits des fruits produits par l’Arbre de Vie.

    Il m’a enseigné la Vérité (parole de Dieu); le chemin à suivre (les commandements et les béatitudes); et tous les moyens mis à ma disposition pour retourner et me fusionner à mon créateur (eucharistie, prière, méditation, tous les autres sacrements etc …)

    Jésus par l’acceptation de sa mort sur la croix, alors que lui est  la «Gloire» totale, est venu me faire comprendre que ma croix est temporaire et que ma gloire est éternelle.

    « Osons avoir confiance en lui ».

    La personne humaine est un étrange mélange de « Gloire » qui lui a été donnée dès le commencement et de « Croix » qu’elle s’est dressée elle-même au fur et à mesure de ses déviations et qu’elle doit maintenant surmonter, vaincre jusqu’au moment où elle pourra dire comme Jésus : « Tout est accompli ». Père, je reviens vers toi.

    Dans chaque personne humaine, se côtoient la « Gloire » et  la   «Croix ». Laquelle survivra ? Celle que je nourris. À mon avis, c’est ici que je peux ressusciter car près de Dieu, comme il n’y a pas de mort, il ne peut y avoir de résurrection. Aujourd’hui, ici et maintenant, je ressuscite en cueillant en moi tous les fruits d’éternité et d’Amour; en les partageant avec mon prochain.

    « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple (la Gloire) de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous » (1 Co 3.16)

    Au-delà de toute compréhension humaine, il ne faut jamais oublier que parce que Dieu (Jésus) a donné sa vie pour nous:

    « Nous sommes à Christ et Christ est à Dieu » (1 Co 3.23)

    Passons du monde des ténèbres (où il nous arrive d’être à l’occasion) au monde de la Lumière par nos actes d’amour.

    Osons avec courage suivre notre chemin.

    Que Jésus et Marie nous accompagnent dans notre passage de la «Croix» à la « Gloire » et que dans un esprit d’unité, nous puissions prier les uns pour les autres.

    Que le ciel en entier nous bénisse, nous protège, nous guide.

 

 

Jacques Pelletier

 

Équipes Centres, Fermes et Boucherie