Lettre de noël 2016

En ce temps de la remémoration de la venue de notre Sauveur, il est bon, je crois, de réfléchir comment cela a commencé et comment chacun de nous y sommes interpellés.

Pour que nous puissions comprendre et concrétiser notre désir d’un Sauveur sur terre, nous avons établi avec nos forces et nos faiblesses un paradis terrestre, sans savoir que ce paradis dans sa perfection existait en chacun de nous, trop souvent voilé par notre smog, notre ego. Il a fallu la venue de Marie, Paradis Terrestre intérieur exprimé à la perfection, pour que nous puissions commencer à comprendre que ce Paradis est à l’intérieur de nous et qu’il n’attend que nous puissions en prendre conscience et le faire reluire bien au-delà de ce smog et de cet ego qui ne sont qu’illusion.

À l’exemple de Marie, avons-nous dit « Oui » à cette recherche ? Avons-nous décidé de « Servir » ce Dieu intrinsèque en nous afin de le comprendre et de le propager ?

« Moi …… je dis Serviam à Dieu »

Je suis responsable individuellement d’accepter le Salut offert par Dieu, de le propager et de l’annoncer. « Où en suis-je ? »

À l’exemple de Marie, est-ce que je peux m’attribuer ces paroles :

           « Dieu bénit le fruit de mes entrailles »

          « Dès le début, avant tous les siècles, il m’a créée, jusqu’à la fin des siècles je ne cesserai d’exister, dans ma maison sainte, j’exerce mon ministère devant lui et ainsi je suis affermie dans son Amour.»

Par moi, le Seigneur nous donne-t-il un signe d’enfanter un Fils, une Fille de son Amour ?

Louis-Marie Grignon de Monfort, dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte-Vierge, nous cite une phrase fondamentale :

          « Jésus Christ n’est point connu comme il doit l’être parce que Marie ne l’a pas été assez jusqu’ici. »

Si je veux véritablement rencontrer Jésus « Le Christ », je me dois de comprendre de mieux en mieux Marie, sa mère, notre mère.

Qui de mieux que Marie elle-même pour se décrire :

          « C’est en m’humiliant jusqu’au plus profond de moi-même que j’ai vaincu l’orgueil. »

Est-ce que j’accepte face aux hommes en toute humilité, mon appartenance à Dieu et à ma vie divine ?

         « J’ai vaincu la cupidité des premiers parents en renonçant d’avance à ma créature. » Et moi, est-ce que je suis prêt(e) à renoncer à ma vie terrestre au profit de ma vie éternelle ? Est-ce que je suis véritablement prêt(e) le faire ?

         « J’ai vaincu la gourmandise, celle du savoir et celle de la jouissance, en acceptent de savoir uniquement ce que Dieu veut que je sache. »

Et moi, est-ce que je suis prêt(e) à quitter « ce que je pense savoir », ma vérité, mes traditions, mes coutumes pour laisser place à l’Esprit de Vérité que Dieu achemine sans cesse vers chacun de nous ? Suis-je ouvert(e) à son message d’Amour et de Vérité ?

          « J’ai vaincu la luxure qui est la gourmandise portée jusqu’à la gloutonnerie. »

          « J’ai possédé la retenue non seulement de la chair, mais encore dans mes affections et mes pensées. »

Et moi, dès que j’accepte en moi la volonté de Dieu, est-ce que tout mon être, corps, âme et esprit, en est habité ? Et est-ce que je veux transmettre à tous ceux qui m’entourent cette même volonté, comme Marie l’a fait ?

Marie nous parle sans cesse. On dit que depuis l’an 1000, il y aurait au-delà de 25000 apparitions et messages de la Vierge Marie. Jésus a dit : « Je dois vous quitter pour aller vous préparer une place auprès de mon Père, mais je vous laisse mon Esprit qui vous guidera dans la Vérité. »

Drôle de coïncidence. À chaque fois, Marie nous répète sensiblement le même message :

           « Reprenez le chemin de l’Amour. Vous retrouverez la Vérité, l’Amour et surtout votre Créateur. »

Nous marchons vers la lumière de Noël, de la Vérité, n’est-ce pas ce que Marie nous demande de faire ? À son exemple, acceptons notre mission d’Amour, servons Dieu et son Amour en toute humilité, sans cupidité, ni gourmandise, ni luxure.

Marie est notre commencement qui nous a permis un Sauveur et comme il nous est demandé par Jésus lui-même, soyons nous aussi un commencement pour quelqu’un qui nous entoure.

Que Jésus et Marie nous bénissent, nous guident et nous protègent.

 

Équipes des Centres et des Fermes

 

P.S. Joyeuses Fêtes à tous